Diary Sow:    Chère « Toubabe Diakhaté daal sans kawaas », la fin ne justifie pas les moyens.

0
230
   Chère « Toubabe Diakhaté daal sans kawaas », la fin ne justifie pas les moyens.
Ce matin, en ouvrant les yeux,  je suis tombé sur deux articles( un de midi Libre et un autre du Monde) qui parlent de toi et de la promotion de ton nouveau livre suite à ta disparition.
Mais avant tout, je souhaiterais rendre un hommage à toutes les personnes qui ont vécu plus de 20 ans en France et qui sont toujours « d’authentiques sénégalais ».
Oui je pèse mes mots car plus les zones d’ombres se lèvent au sujet de ta disparition,  plus je me demande si en moins de 2 ans en France notre » toubab diakhaté daal sans kawass nationale » n’a pas pris la grosse tête?
Je m’interroge comme bon nombre de sénégalais.
« Les avocats du diable » veulent qu’on te laisse tranquille mais commence toi-même par nous laisser tranquille.
Personnellement, j’ai entendu pour la première fois ton nom avec ta disparition.
Et j’avoue qu’après m’être mobilisé comme bon nombre de compatriotes et d’autres citoyens du monde lors de ta disparition pour qu’on te retrouve vivante, j’avais décidé de ne plus parler de toi.
Mais lorsque j’ai lu les commentaires de la fachosphère sur cet article de Midi libre( ci- dessous) sur toi  qui dessert notre cause, spontanément, j’ai changé d’avis.
D’habitude dans cette situation j’entre dans la mêlée et je démonte les arguments des membres de la fachosphère qui ne manquent aucune occasion pour étaler leur haine sur la population d’origine immigrée.
Mais hélas pour une fois, je donne ma langue au chat car je pense à tort ou à raison que sur ce coup notre « Toubab Diakhaté daal sans kawaas », c’est trop bête, de donner le bâton pour se faire battre inutilement.
J’ai l’habitude de dire, qu’en Occident chacun de nous est un ambassadeur. Nos actes individuels comptent énormément. Nous avons droit à l’erreur certes, mais nos erreurs sont souvent très politisées.
« Toubabe Diakhaté daal sans kawaas », la fin ne justifie pas les moyens.
Je n’ose pas croire que tu puisses faire tout ça pour du marketing. Et je pense à tort ou à raison que tu es très mal conseillée.
À Paris même, le nombre de compatriotes expérimentés de part leur métier ou grâce à leur parcours de self-made man qui auraient pu te conseiller ou t’aider dans ta solitude ou dans ta souffrance si tel était le cas est incalculable pour rappel.
Bien sûr que tu as le droit de rebondir si vite et c’est une force et une qualité.
Mais se servir des gens de façon prémédité pour la promotion de ton livre est immoral si tel est le cas.
#DiarySow
#kebetu
#Senegal
Ibra Khady Ndiaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here