» Mon pays, cet amant diabolique! »

La seule différence c'est que si dans une relation de couple difficile, ton malheur repose en général sur le seul partenaire, ici dans le cas d'une relation d'un citoyen avec son pays, ton malheur a de multiples sources

0
224
Spread the love
« Mon pays, cet amant diabolique! »
Aimer son pays c’est aimer un amant diabolique ou aimer une garce. Alors attaches bien ta ceinture car certains sont des pervers narcissiques.
A vrai dire, nos États  sont pour nous ce qu’est un (e)  mauvais(e) partenaire.
Chaque jour, tu as l’espoir qu’il va changer. Il te fait souvent des promesses en vain.
Tu sais que pour être heureux, la rupture est ton seul salut mais tu ne vas jamais sauter le pas ou très rarement.
La seule différence c’est que si dans une relation de couple difficile, ton malheur repose en général sur le seul partenaire, ici dans le cas d’une relation d’un citoyen avec son pays, ton malheur a de multiples sources pour la simple raison que les conneries quotidiennes ne viennent pas d’un seul homme. Il peut venir du président de la République, des ministres bref de tous les élus..Et sous les tropiques, la liste est longue parfois même le fils de l’élu, son griot peut poser des actes qui impactent sur le moral du citoyen : détournement, abus des biens sociaux.
Tiens quand tu apprends que le fils à papa d’untel a volé chez son père 250 millions des maigres ressources de ton pays ou quand il apparaît dans des vidéos entrain de dépenser l’argent public des citoyens en bonnes compagnies….
C’est pourquoi il est conseillé certes d’avoir un engagement citoyen, une société civile forte pour veiller à la bonne marche de la démocratie mais de s’efforcer de prendre du recul pour préserver sa santé.
En effet, aimer un bad boy ou une garce a des conséquences et elles sont nombreuses.
Il faut savoir prendre des coups et encaisser au quotidien des déceptions.
Dans les deux cas, l’expression quand y en a plus,  y en encore prend chaque jour son sens.
Accroches toi bien et sois endurant  car le bonheur est au bout du tunnel. Ici au moins, l’alternance est garantie: elle s’appellle le plus souvent promesse, espoir, déception.
Combien d’accord de paix déchu, combien de plans de relance de l’économie, pour l’emploi des jeunes, de scandales de corruption, de promesses de changements tout court.
Mais souviens  toi qu’on dit bien pour le meilleur et pour le pire.
Et pour parler comme une femme expérimentée dans une relation de couple toxique :  » c’est quand le meilleur? ».
Et là j’ai envie de répondre jamais et de citer Voltaire  : »La politique est le moyen pour des Hommes sans principes de diriger des Hommes sans mémoire « .
En tout cas une chose est sûre, la libération dans chaque relation toxique ne peut venir que de nous-mêmes..
Ibra Khady Ndiaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here