LES POINTS ESSENTIELS POUR CHOISIR  LE FUTUR PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL  EN 2024 CONTRAT POLITIQUE, SOCIAL, ECONOMIQUE, JURIDIQUE ET CULTUREL

0
1046
Spread the love

Afin d’aider et de mieux armer le citoyen dans cette notation grâce à la grille dite GEPI pour son choix personnel et bien réfléchir, nous mettons à sa disposition plusieurs points essentiels qu’un chef de l’Etat doit remplir. Ces éléments sont le développement de la Grille.  

Respect de la Constitution, de la République, de la Laïcité, de la Mixité, de la Séparation des Pouvoirs.

Respect de la Liberté de la Presse. Protection des journalistes et également de l’investigation.

Protection de l’Opposition, des Intellectuels, des Savants, des Militants, des Artistes.

Bonne Gouvernance : Souveraineté Economique, Souveraineté Militaire, Souveraineté Politique, Diplomatique, Territoriale, Souveraineté Alimentaire, Souveraineté Industrielle, Géologique et Maritime.

Souveraineté Monétaire. Le Sénégal doit avoir sa propre monnaie ou partager une monnaie avec les Pays Africains souverains.

Gestion Rigoureuse et Transparente des deniers publics avec le contrôle du Parlement : Lutte contre l’enrichissement illicite, la traque des Biens Mal-Acquis. Interdiction des marchés de gré à gré. La lutte contre le blanchiment d’argent sale, la lutte contre le trafic de drogue.

Déclaration obligatoire de patrimoine de tout candidat à la Présidence de la République et à un poste politique.

L’abolition de la monarchie présidentielle : Le Pouvoir au Parlement, au peuple souverain et à la Démocratie participative

Egalité des chances et Egalité des conditions : Lutte contre une gestion clanique, familiale, patrimoniale. La lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination, de xénophobie.

Refus absolu du régionalisme, du communautarisme et de l’ethnicisme. Le népotisme est bani.

Protection des femmes, des enfants, des minorités religieuses et ethniques.

Protection de l’Environnement, Education à l’écologie. La guerre contre le gaspillage des ressources, protection de la faune, de la flore, des animaux domestiques, de la nature et des forêts classées.

L’obligation de protéger et de créer des parcs et jardins publics dans les grandes villes. 

La nécessité de traiter les eaux usées, les déchets et de mettre en place un système d’assainissement généralisé pour tout le pays.

L’interdiction de la transhumance, du marchandage politique, de la trahison de son Parti pour intérêt personnel.

Le Candidat à la Présidence de la République soumet son programme au Peuple Souverain avec une profession de foi, il s’appuie sur la probité et sur l’éthique.

Séparation des Pouvoirs : Indépendance de la Justice. La Justice ne peut pas être instrumentalisée par le Pouvoir Exécutif. La lutte absolue contre tout conflit d’intérêt. L’engagement prioritaire de protéger les lanceurs d’alerte, les journalistes, les syndicalistes, les citoyens dénonçant la corruption, les malversations, le blanchiment, la fraude et l’évasion fiscale

Le Candidat doit avoir « les mains propres ». Il n’a jamais détourné de l’argent public.

Le Respect de l’Esprit Républicain : servir le Sénégal et non se servir.

CRITERES ET VALEURS PERSONNELLES DU CANDIDAT

Le Président doit être juste, non-partisan, compétent, efficace, pragmatique, bâtisseur, rigoureux avec une capacité d’écoute, humble, à entendre tous les citoyens en les mettant sur le même pied d’égalité. 

Il est le garant de nos Institutions Démocratiques, respect de la mixité, de la liberté des cultes, respect des minorités religieuses, ethniques. Consultation des citoyens, des associations, des syndicats, des corps intermédiaires.

Il doit être neutre entre les religions, les confréries, les ethnies.

Il doit être incorruptible. Il doit être engagé à servir le Sénégal, le Panafricanisme, les Institutions Africaines. Il doit arbitrer avec justesse et mettre en avant l’intérêt supérieur du Sénégal.

Il doit lutter contre la mode du « wax-wakhêet » (dire et se dédire), être un homme de parole qui respecte la parole donnée. Le Président doit privilégier la probité, l’ethique de l’Administration et des corps de service de l’Etat. Il doit abolir l’instrumentalisation de la justice, de la police pour éliminer des candidats à la Présidence de la République ou évincer des adversaires.

La tête de l’Etat doit être exemplaire. L’impunité ne doit pas être une culture de Gouvernance. Tout citoyen a droit à la justice et la justice doit être rendue de la même manière à tous les citoyens. Pauvres comme Riches ont droit à une justice non corrompue, juste et qui respecte la dimension humaine. 

Le Président s’engage à servir un programme construit pour les Sénégalais et les générations futures.

Une conférence nationale devrait être organisée sur le foncier et la boulimie foncière.

Il doit créer des fonds souverains sur les matières premières exploitées pour les générations futures.

ENGAGEMENT A RESPECTER UN PROGRAMME DE BONNE GOUVERNANCE

Le Candidat doit : 

Appliquer la bonne gouvernance, Rétablir l’indépendance de la justice et la séparation des pouvoirs, Reconnaître une presse libre et indépendante, Accepter toutes les oppositions qui font progresser la Démocratie. 

Rétablir, Reconnaître et Intégrer les intellectuels, les cadres, les universitaires, les militants, les savants dans la gestion du Sénégal. Le refus de l’Etat arbitraire est validé.

Développer et Promouvoir la recherche scientifique qui débouche sur la mise en pratique de pôles industriels, technologiques qui fournissent du travail à la jeunesse. 

La lutte contre la pauvreté est le « ciment » de la Société. Le départ massif de la jeunesse vers l’étranger doit être combattu. Des investissements massifs doivent être faits en direction de la jeunesse pour les implanter dans le pays par des programmes de reforestation urgente du Sénégal. Des emplois durables doivent être créés dans ce secteur. Les programmes agricoles doivent être aussi des solutions pour fixer la jeunesse dans les Régions. 

Relocalisation et Territorialisation, Développement Local et Régional prennent tout leur sens dans ce dispositif de planification des ressources humaines, naturelles, fossiles. 

Le Candidat s’engage pour une pêche durable, artisanale, nourricière des populations. Il doit lutter énergiquement contre les contrats de pêche qui pillent les ressources halieutiques, mettre fin aux contrats, aux licences de pêche sous condition de financement étranger. 

Toutes les ressources minières, naturelles, fossiles, énergétiques, forestières, marines appartiennent aux Sénégalais. 

Aucun candidat n’a le droit de les exploiter sans l’assentiment de tous les Sénégalais, de leurs représentants légitimes. La planification de l’économie dépend de l’investissement dans des politiques de recherches-développement. 

Tous les contrats avec des pays étrangers, des entreprises étrangères doivent être soumis à l’assentiment d’une commission nationale qui gère les contrats qui engagent la Nation. 

Le Président s’engage à ne plus gouverner seul, à ne plus décider tout seul sur les richesses du Pays. La bonne gouvernance est le consensus des Assises Nationales donc tout Président doit s’engager à appliquer la Charte des Assises Nationales.

Le Président doit s’engager à rendre formel l’Economie informelle. Tout sénégalais doit obtenir un bulletin de salaire, une protection sanitaire, sociale, une retraite pour ses vieux jours. Le Président s’engage à mettre en place des structures de sociétés mutualistes pour encadrer toutes les professions et tous les métiers. Tout sénégalais doit participer à l’effort fiscal de construction nationale. 

L’éradication du phénomène des Talibés en créant de véritables écoles, en rendant l’école et l’apprentissage obligatoires pour tous et veiller à son accomplissement. Tout enfant a droit à une éducation saine, qui l’instruit, l’émancipe et le prépare à un avenir. 

La Santé est une priorité nationale. Les hôpitaux doivent être financés par un programme ambitieux de récupération des deniers publics volés. De nouveaux centres sanitaires seront disponibles grâce à la récupération de l’argent des biens mal-acquis et de la révision des contrats sur les énergies fossiles signés (Gaz, Pétrole, Zirconium, Or, Fer, etc).

Le Candidat s’engage à ce que l’eau potable profite à tous les Citoyens. L’électrification des zones rurales par la mixité énergétique notamment le solaire doit être une réalité quotidienne pour les populations.

Le Candidat s’engage à réactiver les lignes de chemins de fer existantes et à développer de nouvelles lignes pour désenclaver les zones difficiles d’accès du pays.

Aussi, une lutte farouche contre les accidents de la route provoqués par un manque d’éducation routière, par la vitesse excessive ou la consommation de psychotropes, d’alcool ou de drogues.

Le Président doit accepter tous les mécanismes de contre-pouvoir qui font avancer la Démocratie. La Démocratie doit être participative par la consultation régulière des citoyens, par le dialogue, la décentralisation et par les Référendums d’Initiatives Populaires ou Locales.

Le Président doit garantir un vote transparent. Tout citoyen a le droit de voter. Ces dernières années, les Sénégalais se sont inscrits sur les listes électorales mais ont reçu des cartes d’identités où il était inscrit « ne peut pas voter ». Les droits de vote, les droits des citoyens et les droits humains doivent être garantis.

La Banque d’Investissement de la Diaspora est un souhait partagé pour que les transferts profitent d’avantage au Sénégal.

La Diaspora doit être intégrée dans le processus de développement du Sénégal par un programme audacieux de respect de diversité géographique et mondiale.

Aujourd’hui, plus de 126 personnes ont annoncé leur candidature à la présidentielle de 2024. Nombreux seront recalés par le système des parrainages.  L’objectif de cette grille d’Evaluation est surtout de rationaliser notre choix pour une fonction si importante. Ce choix engage le destin de plusieurs générations et doit donc se porter sur un homme d’une grandeur exceptionnel avec des compétences presque surhumaine. Il est donc crucial de retenir qu’un président de la République doit avoir un esprit républicain, respecter les institutions, avoir les mains propres, humanistes et doit surtout unir et faire rêver son peuple. 

Raymond SEMEDO Auteur – Chercheur en Sciences Sociales

Ibra Khady NDIAYE Journaliste Iknews Paris

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here